Association Saint Laurent de Billère : site officiel du club de foot de BILLERE - footeo

Foot féminin

2 novembre 2014 - 14:24

Laura Rueda, 15 ans, rêve de porter le maillot de l'équipe de France et de jouer au plus haut niveau. (N. Sabathier)Déterminée. Ce mot lui colle à la peau. La jeune Béarnaise de 15 ans tape le ballon depuis qu'elle sait marcher. Son itinéraire est tout tracé. Après avoir débuté le football à quatre ans avec les garçons à Mourenx, Laura enchaîne les clubs masculins mais aussi les sélections en équipes départementale et régionale. C'est en 2014, lorsqu'elle participe à la Coupe Nationale féminine U15 à Clairefontaine, compétition qui rassemble les meilleures jeunes joueuses de chaque région, qu'elle tape dans l'oeil d'un sélectionneur national. "Ensuite, je suis allée passer des tests à Clairefontaine. Jonglages, vitesse, conduite de balle et matchs. Nous étions 60 filles mais je savais que j'avais toutes mes chances" témoigne Laura, bien consciente de ses qualités. Elle est rappelée quelques jours plus tard pour intégrer l'INSEP dès le mois d'août, où se trouvent le pôle France football féminin et 26 autres disciplines olympiques."Comme des pros"Là bas, la jeune sportive qui évolue au milieu de terrain découvre "une ville dans la ville". D'abord déçue de ne pas intégrer le très célèbre centre de formation de Clairefontaine (les footballeuses ont été transférées à l'INSEP en 2014, ndlr) elle prend vite conscience de la chance qu'elle a d'évoluer dans un tel environnement. "Tout est fait pour progresser. Nous sommes avec des centaines d'autres sportifs. Nous avons des kinés, un centre de balnéothérapie, une salle de musculation, deux à trois entraînements par jours et surtout nous sommes suivis comme des pros. Au moindre bobo on est accompagnés" explique Laura, qui loge à l'internat toute la semaine.Et du côté de l'enseignement scolaire ? À l'INSEP, les cours sont tout aussi importants que les performances sportives. Même si la lycéenne préfère jouer au football, elle sait qu'elle se doit de mener à bien ses études... et sérieusement. Les quatre heures de cours dont elle dispose tous les jours ne sont pas négociables.Lyon, le PSG ou Barcelone"Les jeunes sont très encadrés là-bas. Le sport c'est une chose, mais les résultats scolaires doivent suivre" explique José Rueda, le fier papa, lui-même entraîneur des seniors de Billère. Les parents s'habituent petit à petit au départ de l'enfant prodige : "On commence à s'y faire. On se préparait depuis un moment" explique José, qui a transmis le virus du football à sa fille.Par chance, Laura rentre chez elle tous les week-ends. Elle a récemment signé à l'Union Jurançonnaise. Dans ce club familial dont l'équipe A évolue en DH, Laura pourra engranger du temps de jeu. "Je veux la préserver le plus longtemps possible" justifie le père de Laura qui garde un oeil vigilant sur la carrière de sa fille. La footballeuse, quant à elle, s'est bien adaptée à sa nouvelle vie et a déjà des objectifs bien précis. Elle souhaite plus que tout intégrer l'équipe de France U16 pour jouer la prochaine coupe d'Europe qui aura lieu en 2015, et jouer dans un grand club. Lyon ou le PSG "parce que ce sont les plus performants".L'adolescente envisage même de partir encore plus loin pour réaliser ses rêves : "Le jeu français n'est pas celui qui me correspond le plus. Je préfère le style espagnol. Signer un jour à Barcelone, ce serait génial." C'est tout le mal qu'on lui souhaite !

Voir également

Commentaires